• Contact // 06 52 05 53 59 //

 

musée du rock 037

Passionné de musique, ce collectionneur au coeur de rockeur a ouvert son propre musée au Gabut.
De l’exterieur, ça n’a rien de très rock n’ roll : un appartement à l’étage du Gabut, coincé entre une pharmacie et une boulangerie.

 

P1190394

Pourtant, dès que l’on franchit la porte, on y découvre un endroit aussi délirant qu’amusant, confiné au milieu de grandes étagères pleines à craquer de disques, cds et vinyles. « J’ai 40 000 disques, 25 000 vinyles, 15 000 cds », s’amuse à inventorier cet ancien directeur marketing. On ne parle même pas des revues, figurines et tous les tickets de concerts qui habillent l’ensemble. Cette passion pour la musique le tient au corps depuis tout petit.

Il consacre même tout son temps à chiner, à repérer sur internet et à voyager à travers les quatre coins du globe pour trouver des perles rares… « Récemment j’étais au Mexique car là-bas ils sont fans des Beatles et l’on trouve beaucoup de figurines à leur effigie dans les marchés artisanaux », raconte François, qui a toujours de bons tuyaux.

C’est comme ça que l’on retrouve parmi son bric-à-brac du rock une édition inédite d’un l’album de David Bowie “The Man Who Sold The World”. La couverture du disque ne plaisait pas à l’artiste qui n’avait pas été consulté. Il avait alors immédiatemment réclamé son retrait des ventes. François l’a récupéré.

musée du rock 002

Loin d’en faire une vitrine, son musée est ouvert à la demande. Il y organise des soirées-concerts. Anglais, Australiens, Rochelais… Nombreux sont les curieux qui poussent sa porte.

Vous l’aurez compris, François Schotte est un mordu de rock n’ roll et, entre ses mains, chaque objet devient une anecdote qui vous emmène tantôt dans les backstages du dernier concert de Led Zeppelin à Londres (2007), « l’un de mes plus grands souvenirs », tantôt dans la loge de Keith Richards avec lequel il s’est entretenu durant trois longues heures. De cette interview, il a gardé la bouteille de Jack Daniels que l’artiste s’est enfilée ! Une pièce pour le moins … improbable. Ce rockeur dans l’âme n’a qu’un seul regret : ne pas savoir jouer de guitare. Avec modestie, il avoue «laisser ça à ceux qui en ont le talent ».
Ses débuts : animateur dans une radio pirate

 

docu0000a

 

A l’âge de 17 ans, il réussit à animer une radio pirate grâce à un oncle armateur. Pendant trois mois, durant ses vacances, il se retrouve ancré en pleine mer du Nord devant un micro pour parler de musique sur la Radio North Sea International en anglais et Radio Noordzee International en néerlandais. “J’avais proposé de faire des chroniques en français car ils n’émettaient qu’en flamand”, raconte François Schotte qui, à l’époque, était culotté. Et ça a marché car cette expérience va lui permettre de garnir son carnet d’adresses.

Freder
“A l’époque la bande FM n’existait pas et les maisons de disques étaient contentes que nous émettions. Elles nous faisaient venir des artistes”. C’est comme ça qu’il se retrouve à interviewer un certain Joe Cocker ou Eric Clapton. Passionné, le jeune homme réitérera l’expérience trois étés de suite.

Julia Tourneur
TMV La Rochelle

Nous avons passé une heure avec François Schotte.
Une heure pour découvrir ce collectionneur fou de musique, passionné-passionnant qui nous a fait découvrir son antre musicale. Une collection hallucinante qu’il cultive depuis son plus jeune âge, et ce à travers le monde.

Un lieu atypique au cœur de La Rochelle que cet ancien banquier, nous a sympathiquement ouvert. Il peut aujourd’hui profiter pleinement de sa passion
(le veinard), et écouter tranquillement ses quelques 25 000 vinyles, 15 000 CD, et
1 200 vidéos musicales…de quoi y passer des jours, des semaines, des mois…!
Chez blog-zik.com nous avons eu un goût de trop peu, une heure à rester dans ce mini-musée rock, c’est vraiment peu. Mais nous comptons bien y retourner.

musée du rock 024

 

En voyant cet collection, Stéphane de blog-zik est tout de suite revenu en enfance, et a retrouvé un bon nombre de vinyles qu’il y avait chez lui, lorsqu’il était gamin. Ce lieu, c’est le paradis pour tous enfants fans de musiques de la première heure. Un lieu idéal pour ces grands enfants qui peuvent parler musique pendant des heures. François est de ceux la. Il est capable nous a-t-il confié de réciter tous les titres de certains albums des Beatles sans regarder la pochette et d’indiquer les années de réalisation des morceaux … seuls les véritables passionnés savent faire ça !

musée du rock 034

Il possède une collection énorme de vinyles, majoritairement rock, mais pas que.
C’est notamment un grand fan des Beatles, il possède de très nombreux objets à l’effigie des Beatles, des places de concerts d’origine, des statuettes, des posters, des mugs…
Lorsque qu’il nous montre un album légendaire des Rollings Stones, il possède aussi les différentes versions mais aussi des « pastiches ».

musée du rock 087 musée du rock 079http://www.museedurock.com/wp-content/uploads/2016/03/musée-du-rock-079.jpg

Le collectionneur, a fait de la radio pirate sur un bateau en mer du nord (comme dans le film « Good Morning England »), il a ainsi interviewé Joe Cocker ou Eric Clapton lorsqu’il était encore un tout jeune homme. On lui a confié 2 heures d’émission au départ, pour finir avec 10 h d’antenne par jour ! François explique « On était très courtisé car tous les groupes n’étaient pas programmés et les maisons de disques avaient besoin de promouvoir leurs artistes, précise-t-il. En France, il y avait peu d’émissions destinées aux jeunes. »
Aujourd’hui, il anime une émission de Radio hebdomadaire durant laquelle il raconte l’histoire d’un album qui a marqué l’histoire de la musique Rock ou de la Chanson Française.

musée du rock 005

François Schotte organise aussi des soirées « privées » thématiques, dans son musée rock, ou des concerts.
il a notamment organisé des concerts « hommage » à Neil Young, Georges Moustaki, Edith Piaf, Jean Ferrat, Gilbert Becaud, Renaud, The Beatles, The Rolling Stones, Bernard Lavilliers, ou David Bowie.