• Contact // 06 52 05 53 59 //

Deep Purple au Festival de Poupet le 16 juillet 2018

museedurock@icloud.com Juil 18, 2018 0 Comments Posted in: Concerts, Home

IMG_1095

Photo François Schotte

La set list du concert

  1. Highway Star
  2. Pictures of Home
  3. Bloodsucker
  4. Strange Kind of Woman
  5. Sometimes I Feel Like Screaming
  6. Uncommon Man
  7. Lazy
  8. Birds of Prey
  9. Time for Bedlam
  10. Keyboard Solo
  11. Perfect Strangers
  12. Space Truckin’
  13. Smoke on the Water

    Encore:

  14. Hush (Joe South cover)
  15. Black Night

IMG_1085
Photo François Schotte

Figure de proue du mouvement hard rock à l’instar de Led Zeppelin et de Black Sabbath, Deep Purple a marqué plusieurs générations.
Deep Purple est une légende du rock, de par sa longévité et la place prépondérante qu’il occupe dans le livre d’or du rock. Célèbre pour le titre « Smoke on the water », il reçoit un respect indéniable et se trouve souvent cité comme LA référence du genre. Malgré les multiples déchirements entre les membres sortants et rentrants, Deep Purple s’est toujours composé de musiciens virtuoses, dont le talent prend toute son ampleur sur scène, dans des shows explosifs.

en-images-festival-de-poupet-deep-purple-et-le-hard-rock-devint-eternel_0

Photo Ouest-France
Alternant entre tournées mondiales et projets personnels, les membres du groupe ont su se renouveler malgré ce rythme effréné, allant toucher de nombreux et nouveaux fans à chaque apparition. Une certitude : Deep Purple a su traverser les générations, et leur album InFinite, sorti début 2017, est une belle conclusion de cette traversée.

Les monuments ne s’effondrent pas. À Saint-Malô-du-Bois, sur la scène de Poupet, les visages des membres de Deep Purple apparaissent sur un écran géant, comme sculptés dans la glace. Le groupe britannique fait escale en Vendée dans le cadre de sa tournée d’adieu, The Long Goodbye Tour. Dans le théâtre de verdure, la bande à Gillan a fait passer un message : « Nous sommes toujours là », plus que « Nous partons ».

Et quelle énergie. Les dix premières minutes sont dantesques. Steve Morse à la guitare et Roger Glover à la basse, tirent sur les cordes, et c’est Highway Star (1972) qui résonne en premier dans les entraves de Poupet.

Côté foule, on se délecte. Pas de pogo, pas d’effusion : on est sur un rock virtuose, qui s’inspire de la musique classique. Dans le public, des yeux fermés, des têtes baissées, histoire de s’imprégner de la mélodie. Ainsi débute un voyage de 50 ans de musique.

en-images-festival-de-poupet-deep-purple-et-le-hard-rock-devint-eternel_2

Photo Ouest-France

Pour l’éternité

Le revoilà virevoltant sur la scène : Roger Glover, un bandana dans les cheveux, pointe sa basse vers le public. Une énergie jamais dans l’excès, car dans la musique de Deep Purple, la mélodie s’apprécie dans la tête.

On aurait pu craindre qu’après 50 années de carrière, le groupe britannique ait perdu sa fougue d’antan au fil des tournées. Elle est au bout des doigts de ces virtuoses. Steve Morse le premier, ses cheveux blonds qui tombent sur sa guitare.

Et le public qui reprend en chantant les grands tubes du groupe. Tout y passe : Perfect Strangers, Child in time jusqu’au célébrissime Smoke on the Water. Des riffs qui resteront éternels.

Vidéos Musée du Rock TV